Configurateur modulaire :
Accueil
» Modulaire-bois entre Pros.

Modulaire-bois entre Pros.


Nous serions heureux de vous en dire davantage, entre pros.

Faites-nous part de vos attentes, questions, et avis.

 

 

Nous ne sommes pas Agence d'architecture MOE, mais vous proposons, au service des Architectes, une solution modulaire-bois, sur projets à fortes contraintes : "Simplifier ce qui peut l'être, pour libérer des ressources sur ce qui l'est moins".  

Nous ne sommes pas Entreprise, mais serions heureux d'être partenaire de vos projets sur fourniture de matériaux ossature-bois, avec ou sans usinages industriels.

Nous ne sommes pas Courtier en travaux : notre seule activité (et rémunération) est la fourniture millimétrique de matériaux ossature-bois, avec ou sans usinages. 

 

Vous étes : 

Architecte MOE,

Entreprise de Charpente et/ou Ossature-Bois, 

MOA-client pro (sur accueil public, hôtellerie et restauration, soins, enseignement, logement,...),

Candidat-e portant de l'intérêt à la construction modulaire-bois, disponible sur l'Allier ou toute autrerégion, . 

Nous sommes à votre disposition, contactez-nous !

 

 

Entreprises de Charpente et/ou Ossature-Bois, nous vous proposons quatre versions d’acquisition sur Ossature-Bois modulaire i-modul :

  • Livraison flat-pack (« Accès ») sur atelier, pour assemblage en éléments (« Medium ») par vos soins.
  • Livraison flat-pack (« Accès ») sur votre chantier (si, par exemple, accès contraignant au site d’implantation), pour assemblage en éléments (« Medium ») sur site d’implantation, par vos soins.
  • Livraison éléments assemblés (« Medium »), murs / dalles / modsan, sur votre chantier, pour seule mise-en-œuvre (par levage-grutage).
  • Licence production opérationnelle pour production « Accès » (usinage) et « Medium » (assemblage) par vos soins.

Réduisez vos timings de production, élever les valorisations des temps passés, et produisez davantage de chantiers. « Accès », notre solution « Flat-Pack », réduit les timings de 3 vs MBOC. Et « Medium » pur encore bien davantage (car les finitions inter et exter sont posées d’usine).

Les prix « Premium » indiqués sur notre site sont indicatifs, sans aucun engagement, car ces budgets de mise-en-oeuvre "on-site" sont exclusivement à la discrétion de l'Entreprise (en tant qu’industriel, nous ne facturerons que Accès et Medium).

En tant que Professionnel, une remise est appliquée automatiquement aux prix Accès et Medium affichés en ligne. 

 

 

 

 

Construction maison modulaire-bois ou extension modulaire bois : comparatif des solutions (et des marques).

 

La construction modulaire est associée, dans le langage courant, à la construction de type panneaux « sandwich » (exemple d’Algeco, marque emblématique).

Le panneau « sandwich » est un panneau à âme synthétique (polyuréthane généralement), enchâssé par encollage entre les deux finitions (généralement inter mélaminé, et exter polyester).

L’usage usuel de ce type de construction étant : bureaux provisoires, base-vie de chantier, évènementiel, logement d’urgence. Avec des évolutions qualitatives permettant, ces dernières années, son usage aussi sur : écoles, bureaux, et toutes surfaces d’accueil public et/ou résidentiel. A l’exemple de www.citeden.com/ .

Une démache conjuguant résistance structurelle acier (multi-étages possible) et performance thermique Ossature-Bois est présentée par Avelis :  https://avelis.com/nos-gammes/avelis_inspir/ 

Une déclinaison technique est la construction « containers », à partir de containers maritimes « recyclés ». A l’exemple de www.b3-ecodesign.com/ . Aussi séduisant que cela paraisse (perception structurelle rassurante à priori), cette structure-acier présente de fortes contraintes à gérer : dimensionnelle (notamment sur les altimétries), et d’isolation performante (pas très simple à gérer).

La forte attente des MOA (« clients ») en termes de qualité (dont conformités structurelle et thermique), et la perception favorable dont bénéficie l’approche « modulaire » a favorisé l’émergence d’une filière de construction modulaire bois tridimensionnelle.

L’approche modulaire tridimensionnelle est réellement performante sur les projets résidentiels collectifs (dont hôtel, Ephad, soins et enseignement, etc).

Cependant, il est réducteur de considérer que la construction tridimensionnelle est, à elle-seul, la construction modulaire.

 

La construction modulaire est, étymologiquement, la construction par module. Un module est un macro-élément (de composants assemblés).

Selon Larousse :

Bâtiment : « Coordination modulaire ».

Coordination dimensionnelle basée sur une modulation des composants d'une construction industrialisée. 

https://www.larousse.fr/dictionnaires/francais/modulaire/51973

 

La construction modulaire est la conjugaison de ces trois points, chacun déterminant : coordination dimensionnelle + modulation des composants + construction industrialisée.

Ainsi, l’élément tridimensionnel « modulaire » n’est pas, en lui-même, modulaire. Poser un seul élément de bureaux n’est pas une construction modulaire. C’est le fait d’associer leurs modularités, en les assemblant l’un à l’autre, qui devient une construction modulaire.

Une construction modulaire est un assemblage de macro-éléments industriels, d’éléments constructifs assemblés industriellement (à partir de composants, eux-mêmes industrialisés). Le format de ces éléments constructifs peut-être un 3D calqué sur le format routier (modulaire tridimensionnel de type « Algeco »), ou être tout autre format industriel, bien plus réduit, en 2D. Cette dernière approche 2D, aujourd’hui peu courante, étant pourtant aussi une réelle solution d’avenir.

 

Dans la construction de bâtiment, à ce jour, toutes les tentatives (+/- réussies…) d’imposer la construction modulaire par éléments 2D ont-étés initiées sous l’influence de la production de panneaux d’isolation synthétique.

Car qui dit « construction modulaire » dit « format constructif ».

La production de véranda est éminemment modulaire. A partir d’une production d’éléments formatés par les « plaques » d’isolation synthétiques. Ainsi l’Alucobond de finition exter est aussi calqué sur le format des vérandas.

Des marques vérandalistes proposent désormais des déclinaisons possiblement résidentielles. Exemple : https://www.gustaverideau.com/article/veranda-ou-extension/ , https://www.vie-veranda.com/blog/331/prix-extension-maison .

A l’identique du process modulaire de véranda, de nouvelles marques ont déclinées ce process « sandwich » aux extensions de type « studio de jardin ». Exemples : www.greenkub.fr/ , www.boximby.fr/ , https://www.cottage-systeme.com/ , https://www.kit-et-a.com/ .

Les différences étant une éventuelle isolation hivernale supérieure en murs (le toit restant généralement sur l’épaisseur des vérandas à toit fermés/opaques), et un bardage-bois en finition exter. Poser un bardage-bois ne permet pas d’écrire que cette construction serait une construction-bois… Sauf à dire que l’on construit un abri de jardin ou une véranda, il ne s’agit pas de « construction », et moins encore de « construction-bois ».

A noter que, sur les marques précédemment citées, seule GreenKub s’affirme « construction-bois ». Les autres marques de « studio de jardin » modulaire 2D n’induisent aucun marketing excessif n’induisant l’erreur. Aussi, il convient de préciser qu’une assurance de 10 ans est un contrat personnalisé conclu avec un assureur, dont il conviendra de lire les lignes. A ne pas confondre, bien entendu, avec l’assurance décennale de la construction (qui répond aux conditions de conformité vis-à-vis des réglementations techniques en vigueur).

Le mot « construire » oblige une totale conformité structurelle. Qui considère la prescription de stabilité « feu » (surtout en contexte urbain ou la responsabilité du MOA est engagée), et « vent », et aux règles de calculs structurel EuroCodes, base de travail des Ingénieurs-Structure. Cette conformité pouvant-être certifiée par DTU 31.2, ou AT du CSTB, ou Notes de Calcul BET.

Les marques www.logelis.com/ et www.popup-house.com/ sont, ou ont aussi étés (Pop’Up House proposant aussi, depuis peu, l’isolation biosourcée, à fort déphasage), fortement influencées par ces formats d’isolation synthétique. Ces deux marques sont structurellement de la construction-bois, sous totale conformité structurelle, avec de fortes performances thermiques (seulement hivernale pour l’isolation synthétique, à noter l'exigence RE20 sur le déphasage, d'autant en construction Ossature-Bois...).

 

Sur deux approches supply-chain différentes :

Pop up House en composants industrialisés

Pop’Up House est fournisseur, non-pas de d’éléments, mais de composants industrialisés (qui sont assemblés sur chantier). Les dalles (intermédiaire et toit) sont comprises dans le concept. 

Logelis, en industrialisant la production d’éléments de murs, assemblés d’usine, va (un peu…) plus loin. Dommage que ces éléments de murs ne reçoivent pas aussi, d’usine, les finitions inter et exter. Les dalles (intermédiaire et toit) ne sont pas comprises dans le concept. 

Ces sont deux approches modulaire-bois 2D sont intéressantes en construction résidentielle individuelle (mais peinent, à ce jour, à être reconnues sur d’autres usages). Car il conviendrait probablement d’aller au-delà en termes de modularité, et de réponse globale.

 

Un mot plus précis, sur la construction modulaire, non pas tridimensionnelle, mais par éléments 2D serait : « élé-modulaire ». Soit construction modulaire par éléments. En l’occurrence, « élé-modulaire-bois », pour construction modulaire par éléments constructifs bois.

L’actuelle construction-bois « préfa » 2D n’est pas modulaire, car sans format défini (100% sur mesure, souvent avec un catalogue des modèles). Exemples de marques : www.booa.fr/ , www.trecobois.fr/ , www.maison-natilia.fr/ (et www.ossabois.fr/ pour projet B2B conséquents).

« Préfa » qu’une dirigeante influente en Ossature-Bois 2D appelle : « La construction tradi en bois ». Dans le sens ou le charpentier a remplacé le maçon, mais l’organisation « tradi » est restée la même.

A noter que toutes les marques de construction-bois, modulaire ou pas, sont de l’ossature-bois DTU31.2 (https://boutique.cstb.fr/31-constructions-en-bois/450-nf-dtu-312-construction-de-maisons-et-batiments-a-ossature-en-bois-3260050850193.html ).

 

Les donneurs d’ordres MOA ont un avis, une perception, très favorable sur la construction-bois, et bien souvent plus encore sur la construction modulaire-bois. Le fait que les travaux soient réalisés d’usine (seul usinage des composants, ou usinage des composants + assemblage en éléments) conduit à penser, à juste titre, que ces travaux sont réalisés dans de bonnes conditions. Que cela à un impact sur la qualité (ou plutôt sur le risque de « non-qualité ») et aussi sur le timing de réalisation.

Cela est juste, et ces deux promesses sont parfaitement tenues par les différents industriels modulaire-bois (tridi 3D ou par éléments 2D).

Exemples de marques modulaire-bois 3D : www.e-loft.fr/ , www.natibox.fr/ , www.woodyloft.fr/ (et https://leco.pro/ pour projets B2B conséquents).

Exemples de marques modulaire-bois 2D : Logelis et Pop’Up House cités ci-dessus.

 

Cependant, reste deux points majeurs, décisifs, qui pourrait gagner en performance : une modulation plus souple et adaptable (dont l’adaptation sur un existant). Et gain de performance économique (pour le bénéfice de tous).

Une promesse commerciale serait attendue par les MOA, aussi sur ces deux points.

 

Si l’on reprend la définition Larousse ci-dessus, à savoir : « Coordination dimensionnelle basée sur une modulation des composants d'une construction industrialisée », la coordination dimensionnelle est le point cité n°1. En effet, réaliser ces deux objectifs oblige la coordination entre les acteurs de l’« acte de construire ». A savoir, la conception et MOE (Architecte), les usines (ou ateliers localisés) d’usinages et assemblages, et les entreprises de mise-en-œuvre. Ce que le BIM, couplé à son versant industriel, permet désormais. Il s’agit, dès lors, de valoriser les différents travaux, pour l’intérêt (aussi économique) de tous.

« Simplifier ce qui peut l’être pour libérer des ressources sur ce qui l’est moins » permet de conséquents gains de performance économique.

Cependant, poser cette solution technique, et ses nombreuses déclinaisons (possibilités techniques de construction, conception BIM, gestion « en temps réels » des intrants et des couts, assemblage industrialisé localisé, fourniture globale et exhaustive de l’ensemble des matériaux par composants et/ou par éléments) est un véritable défi. Obligatoirement collaboratif. (Nb : complexité conceptuelle facteur 10…)

Et obligatoirement BIM. Si le BIM est, généralement, et c’est déjà beaucoup, une plateforme DAO collaborative et organisationnelle, entre les métiers, il gagne une autre dimension dès lors qu’il s’applique sur une modulation. Cette démarche associant BIM et modulaire est une piste de travail susceptible d’atteindre une performance économique inédite.

En ciblant de nouvelles attentes : densifier l’existant, réaliser des rénovations thermiques performantes et économiques, concevoir des réaffectations d’usages, surélévation en neuf ou rénovation. Ainsi que les projets sous forte(s) contrainte(s) d’accès et/ou de budget et/ou de timing.

L’outil BIM est essentiellement de la technologie logicielle (basée sur une organisation définie des tâches/phases). La modulation est, en plus de la technologie logicielle qui lui est appliquée (conception DAO automatisée), de la concertation entre les métiers : quels formats, quels process, quels business, quelles déclinaisons industrielles ?

Parvenir à claquer un format modulaire-bois sur une organisation BIM ouvrirais de nouvelles solutions en termes de chiffrages et de maîtrise des couts, et en termes d’optimisation des ressources (matériaux et MO).

Dès lors, en poursuivant cette démarche, l’objectif devient la conjugaison BIM + modularisation + gestion économique + réalisation industrielle.

La construction modulaire-bois par éléments 2D (« élé-modulaire ») est un marché en devenir.

 

i-modul se positionne telle une solution modulaire-bois (ou, plus précisément : élé-modulaire » ossature-bois).

Ce, par de véritables atouts, pour certains exclusifs :

  • Très larges possibilités de création (dont adaptation à l’existant).
  • Large gamme de matériaux de finition (inter et exter).
  • Assemblage millimétrique de murs entièrement réalisés d’usine (Unité d’Assemblage localisée), avec les finitions inter et exter sur une large gamme.
  • Une seule commande pour la globalité des matériaux, jusqu’au prise électrique et le miroir en salle d’eau.
  • Mises-en-œuvre « on-site » sur des timings extrêmement performants (de façon réellement exhaustive, y compris, par exemple, le luminaire de miroir en sdb et l’étanchéité de toit).
  • Acquisition sur deux formules : composants usinés prêts à assemblage, ou éléments assemblés d’usine.
  • Conformité globale (structurelle, technique, et thermique).
  • Salle d’eau et cuisine en réalisation 3D.

Cette démarche retient votre intérêt ? N’hésitez pas à nous le dire, selon vos avis. Nous y serons attentifs.

 

Les marques citées le sont à titre d’exemples, nous publierons ci-dessous leurs éventuelles observations.